Avertir le modérateur

20/07/2006

Yé yé, les copains, c'est demain qu'on s'fait la malleuh

Adieu veaux, mites, cochons et tout le reste ! 20 Minutes Marseille part ce soir en vacances bien méritées pour un mois. Ce blog risque donc d'être un peu délaissé jusqu'au 20 août, jour de la reprise. Sus aux tongs et aux serviettes de plages !

Raoul Duke, docteur en farniente 

16/07/2006

Le dimanche, à Bamako, c'est le jour,

Après plus d'un an d'intense préparation, Starsky a enfin célébré son mariage ! Première mi-temps vendredi dernier à la mairie de Bagatelle, deuxième mi-temps une semaine plus tard, en pleine fête nationale, d'abord à l'église arménienne du Prado (où l'on sua à grosses gouttes) puis dans une splendide propriété près de Coudoux (où l'on bu à grosses gouttes).

Famille et amis de Starsky ont sorti la grosse artillerie à grands renforts de clips vidéos à mourrir de rire. Les journaleux marseillais, comme à leur habitude, n'ont pas assuré un cachou et ont monté en catastrophe un karaoké géant (avec Sandrine en chef de choeur et Hutch en Monsieur Loyal), plus une magnifique "une" commémorative (le_dimanche_a_bamako.pdf) et dédicacée.

A la débauche en revanche, ils ont plié tout le monde puisque non contents de boire du champagne dans la piscine comme des rappeurs californiens, les journaleux marseillais ont déhanché leurs corps jusqu'à 6' du mat', heure à laquelle le soleil a décidé de se lever et le DJ d'opérer une prudente retraite.

Next up : les 30 ans d'un des rédacteurs de 20 Minutes Marseille... 

Raoul Duke, docteur en grands rendez-vous 

18:40 Publié dans Copinages | Lien permanent | Commentaires (8)

12/07/2006

Droit du sol

Une info qui m'avait frappé, mais que j'avais oublié de citer dans le papier sur le lancement de la Grande Mosquée : d'après la mairie, il y a de plus en plus de musulmans marseillais qui souhaitent être enterrés ici plutôt qu'au pays. Si ça c'est pas un signe d'attachement à la France...

Selon les chiffres municipaux, on en est encore à 80% de corps rapatriés, mais les carrés musulmans n'arrêtent pas de s'agrandir dans les cimetières marseillais : déjà 800 concessions existantes, et 450 à venir dans les deux prochaines années. Et il y a pourtant des élus UMP qui disent encore "la France, aimez-la ou quittez-la".

11/07/2006

Trois francs Zizou

Derrière l'homme-qui-a-mené-la-France-en-finale-pi-qui-a-mis-un-coup-de-boule -à-ce-salaud-de-Materazzi, il y a un agent de joueur qui s'appelle Alain Migliaccio. Miglaccio, qui a comparu dans le procès des transferts suspects de l'OM en 1997, et qui a été longuement cité cette année lors du second procès des transferts de l'OM au sujet de la prime de départ frauduleusement versée à un autre des ses joueurs, le président Laurent Blanc. Comme le temps passe...

Tu l'as dit, Danielle !

Percutante analyse de Danielle Servant, adjointe (UMP)au logement à la mairie de Marseille : "aujourd'hui, on peut dire que le logement est un enjeu crucial à Marseille".

Avec 20 000 demandes de HLM en attente sur l'agglo, on peut le dire effectivement. 

La liberté des profs s'arrête où commence celle du ministre

Présentation des grands chantiers de l'éducation nationale, ce matin, au rectorat de l'académie d'Aix-Marseille. On reparle de l'apprentissage de la lecture et de l'abandon de la méthode globale.

Le dossier de presse précise : "l'objectif de la réforme, dans le respect de la liberté pédagogique des enseignants, est de rendre obligatoire l'abandon de la méthode globale".

Pendant ce temps, à OK Corral

medium_IMG_1678.jpg

 

Alors que l'Inde est à feu et à sang, que l'Irak est englué dans la guerre civile et que Israéliens et Palestiniens s'entretuent à Gaza, je pars en reportage au parc d'attractions OK Corral pour les page "été" de 20 Minutes Marseille. Après un an passé à couvrir les sans-papiers, les plans sociaux, les mal-logés, on a un peu le droit à s'aérer les neurones coco mais, tout de même, je me sens coupable...

(Photo Grégoire Bernardi) 

Tous les Marseillais en voient leur vie chamboulée

Réaction de Jean-Claude Gaudin après la finale perdue contre l'Italie (le dernier paragraphe) : 

"Mes derniers mots iront à tous les Marseillais, et particulièrement aux 7 000 spectateurs qui ont suivi le match sur le grand écran du Vieux Port : jusqu'à la dernière minute, nous avons cru en la victoire, ils nous ont fait vibrer jusqu'au bout !"

04/07/2006

Tous à vos masques !

Cette fois y en a marre. Partant du fait que notre documentation commence à être rangée, que nous allons bientôt être partis pour un mois de vacances et que nos nouveaux pièges posés lundi ont déjà collé près de dix mites chacun, 20 Minutes Marseille a investi dans la bombe fumigène insecticide, modèle répertorié sur le site de l'autorité canadienne de contrôle de la radioactivité.

Pose de la mine dans la dernière semaine de juillet. Rira bien qui rira le dernier ! 

Savoir entendre des choses désagréables

Sortie d'une conférence de presse, on discute avec plusieurs confrères et deux élus PS marseillais. On leur demande pourquoi ils ne font pas déjà des propositions de programme pour les municipales, puisque visiblement ils ont déjà un peu réfléchi à la question. Réponse : "il faut qu'on discute avec les syndicats, les associations, les citoyens avant. Sinon ça va être un programme élaboré à quatre dans un bureau". Pas faux...

Autre explication, avancée quelques semaines auparavant  par un militant PS, un des "techniciens" qui travaille dans l'ombre des élus : "il y a certaines choses qu'on sait qu'il va falloir faire, mais qu'on ne peut pas dire, parce que ce sont des chiffons rouges électoraux". Pas faux non plus.

Régulièrement, à droite comme à gauche, on entend des hommes politiques nous dire en off "oui ça il faudrait le faire ou le dire, mais les électeurs ne peuvent pas l'entendre". Dans tout les domaines : les transports, les impôts, les déchets, j'en passe.

Dans ces moments-là, paradoxalement (?) je ressens beaucoup d'empathie pour les hommes politiques. Comment leur en vouloir ? Les citoyens veulent circuler facilement en ville, mais menacent dès qu'on commence à verbaliser les stationnements non payés. Pour pouvoir appliquer une politique, il faut d'abord se faire élire.

Reste ensuite à "bien trahir" ses électeurs, pour faire prévaloir l'intérêt général. Et ça, peu y arrivent. Un p'tit coup de mandat non-renouvelable, peut-être ?

Raoul Duke, docteur en politique politicienne 

Montée des marches

Notre chère LN est enfin venue nous voir avant de partir en vacances ! Flo, avec son ton caustique, vous raconte l'épopée

02/07/2006

Grandes pattes

Assemblée plénière de la communauté urbaine de Marseille (CUM-MPM), lundi dernier. Pour étendre mes guibolles, je me suis comme d'habitude assis sur une chaise au fond, en retrait de la tribune presse. Cette fois je me retrouve à côté des plusieurs hauts fonctionnaires, chefs de services.  

Alors que les élus discutent de la part de la RTM (17%) dans le budget de fonctionnement de MPM, un des boss tape dans les côtes de son voisin : "la RTM, faudrait en faire un budget annexe (comme les pompes funèbres, ndlr) mouhahaha ! On verrait que c'est un tonneau des Danaïdes !". 

"Incroyable ! N'importe quoi!" s'indignent les deux mêmes, un plus tard, alors que Frédéric Dutoit (PC) critique -à tort- l'absence d'objectifs sur le le logement étudiant dans le programme local de l'habitat.

En revanche, quand le même Dutoit tacle la mairie de Marseille "qui conforte les prix élevés des promoteurs avec son chèque premier logement*", les chefs de service regardent leurs chaussures en silence... 

 

(*La mairie intervient auprès des banques pour aider un ménage à acheter son premier appart') 

J'ai fait un rêve

Parce que ouais dans l'journalisme, il nous arrive de rêver, coco. J'ai fait un rêve où on recevrai les dossier de presse AVANT les conférences de presse, pour pouvoir prendre le temps de les étudier en détail et poser des questions encore plus pertinentes (si tant est qu'elles le fussent jusque-là).

Et puis j'ai aussi révé d'un monde où on aurait le temps de faire des VRAIES pré-enquêtes avant de lancer un sujet, où l'on pourrait dire à not' réd-chef "je pars enquêter une semaine j suis p'têt sur kék' chose mais je suis pas sûr que ça va déboucher sur un papier". Puis un monde où y aurait pu la guerre, non plus...

La politique, c'est simple comme un coup de

C'est en passant à la gare, tout à l'heure, que ça m'a frappé : nos fameux TER, qui sillonnent Toulon-Aubagne-Marseille-Gardanne-Aix, dont la fréquentation augmente non-stop malgré leurs retards chroniques, eh bien ce sont des exemples parfaits du bordel qu'est la décentralisation en France.

En dehors de 88 528 journalistes, combien de personnes en France savent que pour ces TER :

-c'est le conseil régional qui achètent les wagons

-la SNCF qui fournit les conducteurs de rames et les contrôleurs

-Réseau ferré de France qui fournit les voies sur lesquelles circulent les trains ?

Et là encore, on est dans un cas de figure relativement simple. Que dire de la construction d'un collège où :

-c'est généralement la mairie qui fournit le terrain

-le conseil général qui constuit le bâtiment, puis gère le personnel technique

-l'Etat qui fournit les profs ?

De droite comme de gauche, je ne compte plus les élus qui racontent : "dans les réunions, on est obligé de dire à nos électeurs, "ça c'est pas de ma responsabilité". Puis on se tourne vers notre collègue de l'autre collectivité, et les électeurs hallucinent" ... 

Ces élus sont pour une bonne part d'entre eux élus au Parlement. Pour mettre un peu d'ordre et de "lisibilité" dans la décentralisation, il faut une loi organique et p'têt bien même une révision de la constitution (qui pour le moment n'établit aucune hiérarchie entre commune, département et région). Au boulot, les gars ?

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu