Avertir le modérateur

15/09/2006

Sweat-shop

Pigiste ? Tout l'monde l'a été un jour ou un autre, coco. Et crois-moi, tu en passeras par là toi aussi, et plutôt deux fois qu'une !

Dans le monde chatoyant du journalisme, le pigiste  tend à prendre une place de plus en plus importante, pour ne pas dire majoritaire. 

Le pigiste est un journaliste indépendant, payé à l'article. Dans l'économie actuelle de la presse, les rédactions s'appuient beaucoup sur des pigistes, ce qui leur permet d'avoir un surcroît temporaire de main-d'oeuvre sans avoir à embaucher.

La pige sert aussi insidieusement de test sur le long cours, permettant de constituer un vivier de journalistes habitués à une rédaction pour le jour lointain où la direction financière donnera le feu vert pour embaucher.

Choc 

Inutile donc de dire que la pige fournit actuellement la grande majorité des emplois au sortir des écoles de journalisme, sans que les étudiants en aient vraiment été avertis*.

Combien de bleu-bites n'imaginant pas travailler ailleurs qu'au Monde ou au Canard Enchaîné se sont retrouvés pigiste à Management Magazine, le journal des cadres qui en ont une paire ?

Le choc est d'autant plus dur que la pige est une rude école. Il faut être tenace pour :

-arriver à placer ses papiers dans une rédaction

-ne pas se faire évincer par d'autres pigistes

-arriver à se faire payer voire -miracle- se faire rembourser ses frais...

D'autant que les rédacteurs en chef toléreront rarement d'un pigiste des choses qui ne leur feraient même pas lever un sourcil si elles venaient d'un titulaire. En vrac : article imprécis, mal anglé, obscur, mal titré, manquant de reportage, j'en passe...

Cool erreur 

A 20 Minutes Marseille, on en a vu défiler un bon paquet, de pigistes. Vu le nombre de CV dans nos archives, je dirais une trentaine facile. Etant d'anciens pigistes nous-mêmes (Starsky avec succès, moi beaucoup moins), on a commencé en étant très très cool.

Erreur ! Combien de "journaliste professionnels" sont venus nous proposer des sujets sans même avoir ouvert un exemplaire de 20 Minutes. Florilège vécu  :

-"ouais je m' disais qu'il y avait p'têt un papier à faire sur la propreté, parce qu'il y a un vrai problème de propreté à Marseille"

-"le truc c'est que ce sujet il faut vraiment le traiter en 15 000 signes minimum, sinon c'est gâché"

-"Laurent Gerra est au Pasino ce soir, si vous voulez je peux vous faire un papier"

Et je ne parle pas du gars qui passe son premier coup de fil à la rédaction depuis son portable, en pleine rue, un jour de mistral, pour vous demander s'il n'y aurait pas du travail pour lui.

Tout ça pour dire que le bon pigiste est aussi rare et s'attend presque aussi longtemps qu'un plombier en URSS. Dès lors, quand vous tombez sur des gens qui ont des idées de sujets passionnantes, qui ont compris le format du journal, qui écrivent bien et qui en plus sont sympas, vous tombez à genoux et vous remerciez Jésus.

Nous, on en a trouvé cinq, et qui en plus sont capables de nous remplacer au pied levé si on tombe malades ou si on a subitement besoin de longues vacances pour, au hasard, enregistrer un quatre titres.

Leurs noms apparaissent de temps à temps, comme ça, de manière fugace. Et si le journal sort au jour le jour, c'est aussi grâce à eux.

 

Raoul Duke, directeur de plantation


*Quelques écoles de journalisme -dont celle de Marseille- ont réagi et proposent à certains de leurs étudiants (pas tous, hélas) des cours pour apprendre à travailler en tant que pigiste.

La pige n'a d'ailleurs pas que des mauvais côtés puisqu'elle permet, quand on a constitué un réseau solide :

-de choisir les sujets qu'on veut traiter

-de varier les plaisirs en travaillant dans plusieurs journaux

 

 

Commentaires

Vous inquietez po, on pense à eux aussi! Et puis certains aiment ce mode de fonctionnement..De toute façon dans le monde d'aujourd'hui la mobilité à pris une part importante alors c'est dur d'y passer à côté aussi...
Oula mon cerveau chauffe, je fais un commentaire serieux..!

LN, pigiste sur blog

Écrit par : LN | 15/09/2006

Ben moi j'ai eu l'honneur de faire partie des pigistes de 20minutes Marseille, la classe :) J'ai dû écrire une petite dizaine de papiers grâce à Sandrine qui saturait de l'OM ! Ce fut ma première vraie expérience de journalisme, j'ai beaucoup appris, notamment savoir écrire en se limitant, de dire le maximum de choses en un minimum de place. Pour commencer dans le métier, j'ai trouvé ça enrichissant, en plus j'étais tombé dans une agence très cool, ça aide ;)

Écrit par : Rem | 15/09/2006

ça c'est un témoignage!
en plus tu avais S&H en vrai, si ça c'est pas un atout dans ta carrière...

Écrit par : LN | 15/09/2006

Management Magazine, encore, c'est pas la mort, les sujets intéressants existent (certes faut avoir de l'imagination).
Maintenant, Star'Mag ou Jeune&Jolie, là c'est un handicap.


Flo, Encore choqué par l'épisode de Starky chez Libé.

Écrit par : Flo | 16/09/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu