Avertir le modérateur

31/01/2007

Calvaire du photographe

Nouvelle épreuve hier pour Serge, à la photo pour 20 Minutes Marseille sur le reportage  "l'orchestre régional de Cannes en résidence dans les quartiers Nord". 

Le sujet en lui-même est sympa : des jeunes qui connaissent peu ou carrément pas le classique, confrontés à un orchestre davantage habitué à un public BCBG.

Mais problème : la plupart de ces étudiants ont moins de 18 ans. Légalement, pour publier des photos où on les voit de face, il faut l'autorisation de leurs parents. Impossible dans une cafétaria avec près de 100 élèves présents dans le public et potentiellement dans le champ de la photo.

Déjà difficilement gérable dans ce genre de reportage, ce problème devient quasi insurmontable quand il s'agit de traiter des sujets "100% enfance" style la violence à l'école, la rentrée dans les collèges, le manque de crèches...

Une pensée émue donc pour Serge et Grég, à qui échoit régulièrement cette tâche délicate.

 

Raoul Duke, docteur en "demain j'écris sur un sujet non-illustrable" 

 

Commentaires

(ou ils ne vous en manqueraient pas un, au choix)

Écrit par : Fr4nKc | 01/02/2007

quelques idées pèle-mèle:
-des photos floues...(il parait que c'est de l'art!)
-des photos de dos ou en ombre chinoise....(encore de l'art!)
-faire poser de vieux jeunes paraissant moins de 18 ans, mais en en ayant beaucoup plus...(l'art de faire prendre au lecteur des vessies pour des lanternes!)
-complètement "bidonner" le sujet en faisant pose ses enfants, sa petite soeur ou son petit cousin... (très à la mode comme technique!)
-emprunter "barbie" et "ken" à des gamines.... Que des avantages... pas de procès.., des modèles corvéables à merci, "gratos" et ne posant aucun problème...!

Écrit par : jojomigrateur | 01/02/2007

Le problème va bien au delà de l'enfance. D'ailleurs, ça tombe au poil :
Extrait de la newsletter de photograpphie.com reçue aujourd'hui (je crois que tu y es abonné également) :

L’exposition sur la mythique agence Viva qui vient d’ouvrir à l’Hôtel de Sully, est une bouffée d’air frais. De ’72 à ’82, elle représente un âge d’or du reportage où la vie dans l’espace public pouvait être photographié et publiée. Puis est venue l’invention typiquement française d’un pseudo droit sur son image lorsque l’on se trouve dans l’espace pourtant public. Si les attaques contre les photographes ont été un peu calmées par les juges conscients de la pure vénalité des plaintes, restent de graves séquelles qui dépassent les frontières. Martin Parr qui expose ses multiples visions des clichés européens à Luxembourg, regrette de n’avoir pu réaliser son Think of France comme il a fait Think of Germany ou celui du Luxembourg. Photographier, « c’est devenu une activité illégale, et je préfère ne pas être arrêté et poursuivi. » Le photographe de Magnum observe dorénavant une règle stricte. « No french photography. La France est extraordinaire, car on sait combien ce pays adore et soutient la photographie, et pourtant, c’est le seul pays au monde où il est illégal de photographier des inconnus sans avoir d’autorisation signée. Cette contradiction est incroyable. »

Écrit par : Flo | 01/02/2007

On se connait Flo ?

Écrit par : jojomigrateur | 04/02/2007

Ah, je ne crois pas, on a du poster en même temps :
Le "je crois que tu y es abonné également" était destiné à Hutch.

Écrit par : Flo | 04/02/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu