Avertir le modérateur

05/02/2007

Le bâtiment, ça eût payé

Le montage financier des ventes à la Sogima, un savoureux casse-tête financier démonté par Antoine Rouzaud (PRG) :

La Sogima est une société d’économie mixte détenue majoritairement par la Caisse d’épargne, avec 44% du capital restant propriété de la ville de Marseille.

Jusqu’à présent, 2 600 logements de la ville étaient gérés par la Sogima, dans le cadre d’une convention courant jusqu’en 2017.

« Pourquoi ne pas attendre 2017 pour vendre ces logements ? La réponse est simple : parce que les banquiers demandent à la ville de faire rentrer en urgence de nouvelles recettes », tacle Rouzaud. Quelle qu’en soit la raison, la vente s’avère un peu coûteuse pour la mairie.

Déjà, la ville doit payer à la Sogima 6 millions pour pouvoir rompre la convention plus tôt que prévu. Et puis, pour payer les 130 millions que vont lui coûter les immeubles, la Sogima doit augmenter son capital et contracter un prêt. Et qui va acheter les nouvelles actions Sogima et garantir son prêt ? Ah ah ah ! Mais c’est la ville de Marseille !


Verdict de Rouzaud : « Il y avait trois possibilités : transformer tout ces logements en HLM, les vendre à un prix très bas pour freiner la hausse du marché, ou les vendre le plus cher possible pour dégager le maximum de bénéfices pour les finances publiques.» La mairie n’en a choisi aucun des trois.

 

Raoul Duke, docteur en présentation partiale  

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu