Avertir le modérateur

01/02/2008

Small is beautiful

Stratégie d'un candidat aux municipales dans la périphérie de Marseille :

"Moi je ne fais pas de meetings durant ma campagne. Juste un, peut-être, avant le premier tour. Les meetings ça ne sert pas à grand-chose : dans le public, vous avez 95% de gens à vous et 5% de gens d'en face qui viennent voir comment ça se passe dans votre camp.

"Ce qui est beaucoup plus efficace, ce sont les réunions chez l'habitant. J'en ai une trentaine d'ici le premier tour. On liste des familles, et une à deux fois par semaine elles invitent des voisins, des amis, pour le thé ou l'apéritif. On rencontre de tout : des partisans aussi bien que des adversaires. On discute pendant une heure, une heure et demie, ça permet de faire remonter des demandes, et d'ajuster le programme."

La technique est également utilisée à Marseille, dans tous les camps*. Et quand je vois les candidats courir dans tous les sens d'un appartement à l'autre, je me dis que le métier de journaliste c'est quand même des vacances.

 

Raoul Duke, docteur en observation non participative 

 

*Marseille l'Hebdo en fait d'ailleurs une chronique savoureuse cette semaine. 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu