Avertir le modérateur

25/05/2008

Eeeeeh dis, toi ! Tu aimes jouer les statues de sel ?

 
 
Après les flashrue de Lieux Publics, voilà un nouveau happening urbain des plus sympas : la version marseillaise du freeze ! L'inscription pour les prochains, c'est
 

Foutoir, année zéro

Depuis vendredi 20 Minutes Marseille a investi ses nouveaux locaux, rue Breteuil. Nos bureaux viennent d'être installés comme ça, tout nus, avec juste un ordi et un téléphone.

Et ça fait bizarre d'imaginer que, d'ici quelques jours voire quelques heures, ils vont (enfin, surtout le mien) disparaître sous une tonne de documentation, cahier de notes et communiqués de presse. Un peu comme le grand silence avant une bataille.

 

Raoul Duke, bordélique pénitent

 

En ce dimanche de gris et d'orage

A tous ceux qui doutent encore que Marseille soit devenue une ville touristique : une boutique de souvenirs - pas une échoppe, un magasin ouvert toute l'année, qui ne fait que ça, pas de presse, pas de tabac - a ouvert sous les arcades au quai du Port. Et même par ce temps maussade, il attire du monde. Marseille, pas encore tourista, déjà un peu marina.

 

Raoul Duke, marseillais immigré 

23/05/2008

Qui a brisé le vase de Soisson ?

Le rassemblement des dockers et agents du port mardi a tourné à la baston avec les CRS*. A qui la faute ?

D'emblée, en début de manif, les forces de l'ordre interdisent aux grévistes de se poster devant la mairie. Pas question leur donner la possibilité de caillasser directement la façade si ça tourne mal.

On se jauge pendant deux bonnes heures. Quelques discussions entre flics et grévistes, quelques insultes ("tu essuyeras le con de ta femme avec !" lance tout de même un docker à un CRS qui décroche une banderole accrochée aux barrières anti-émeutes)...  Ca reste malgré tout bon enfant. Mais tout s'accélère quand la délégation syndicale sort de la mairie, et veut faire son rapport aux manifestants.

Les cinq-six élus CGT veulent parler depuis un des bancs ronds en métal installés devant la mairie. Les RG ne veulent pas. "Si on se met au milieu de tout le monde, on va pas nous voir", avance un syndicaliste. Bizarre : il suffirait pourtant de se jucher sur la cabine des quatre engins de chantier que les grévistes ont amené avec eux pour être parfaitement visible de la foule, sans lui faire franchir le cordon de CRS...  

Mais les syndicalistes persistent. Tout en appelant au calme dans un mégaphone, ils demandent aux grévistes de se rapprocher. Quelques dockers commencent à bousculer les flics pour tenter de passer. Ceux-ci les repoussent, et la baston démarre.  

Au final, après presque une heure d'émeute, Pascal Galéoté (CGT port) et Stéphane Stamatiou (CGT dockers) font le bilan : "Aujourd'hui ce sont des pères de famille qui ont manifesté. On est venu tranquillement, on a rien cassé, pas une voiture, pas une vitrine**. Le gouvernement tente de faire passer un message de fermeté. Nous on vient dialoguer, et on prend des lacrymos. Les portuaires sont pas des enfants de choeur, ce sont des hommes, des vrais. S'il faut le montrer, on hésitera pas."

Si on faisait du mauvais esprit, on dirait que nos vaillants portuaires venaient de le démontrer le matin même. Mais bon c'était pas le but de la manif...

 

Raoul Duke, apprenti streetfighter 

 

*Récit dans 20 Minutes, et dans LibéMarseille

**Ce qui est vrai, au demeurant. Une voiture de police municipale vandalisée dans le feu de l'action, mais aucun bien privé endommagé. 

22/05/2008

Et bim !

Même Jean-Luc Marx, préfet délégué à la sécurité, le dit :

"Il y a un effort à faire à Marseille sur les infrastructures de transports, notamment sur les pistes cyclables. Il faut mieux partager l'espace public."

L'appel est lancé : Caselli arrivera-t-il à honorer la promesse de Muselier :  100 km de pistes cyclables en plus ? Suspense...

Mea maxima culpa

Nico a raison, je poste trop peu souvent, et en suis fort marri. Pour vous éviter de venir sur le site pour rien, je vais tenter la mise en place de la Newsletter. Inscriptions en bas de la colonne, à gauche :-)

 

Raoul Duke,  docteur en journalisme

21/05/2008

En pleine bataille rangée

Un photographe de 20 Minutes s'affiche ce matin à la une de La Provence et dans une photo demi-page de La Marseillaise. Sauras-tu le découvrir ?

08/05/2008

Sous les ailes du pélican

 
Tout comme la Friche de la Belle de Mai, le Moulin s'est lancé dans un projet de soutien à quatre groupes marseillais. Dans le cadre de ce projet Pélican, ou Drakkar selon les époques, les deux salles aident ces jeunes pousses à travailler leur son, trouver des dates, enregistrer des démos...
 
Parmi ces artistes plus que doués, citons les déjantés Cap'tain Carnasse et sa momie, mais aussi Agop, beau gosse folk-pop singer et accessoirement pigiste ès sport à 20 Minutes Marseille.
 
 
Raoul Duke, musicien admiratif et envieux 

18:43 Publié dans Copinages | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu