Avertir le modérateur

12/09/2008

Pourquoi tant d'encre ?

Rencontre jeudi matin avec l'avocate de Fatna, mère adoptive du petit Mohamed. Me Picard-Dabée estime que cette affaire "relève d'un grand concours de circonstances" qui aurait pris des proportions démesurées. La thèse peut étonner, elle n'en est pas moins fondée.

Primo, il faut se rappeler de la chronologie de l'affaire : le petit garçon est retrouvé errant tout seul le 5 août, période à laquelle il y a peu ou pas d'actu nationale. Condition sine qua non, à mon sens, pour que cette histoire ait un énorme retentissement.

front-34-image-251672.jpeg

 

Deuxio, les thèse envisagées par la presse : quand on apprend que Mohamed n'est pas le fils biologique de Fatna, tout le monde pense à une adoption réalisée uniquement pour toucher plus d'allocs.

La question se pose -le parquet l'a creusée- mais si elle s'était vérifiée, aurait-ce  pour autant été l'affaire du siècle ? Loin de là, au regard de l'éventuel péjudice pour la CAF.

La police a démantelé l'an dernier en Paca des réseaux de faux allocataires, dans des hôtels meublés ou au sein d'entreprises, une dizaine d'affaires pour un montant total dépassant 1,5 million d'euros. Rien à voir avec les alloc versées pour un enfant de deux ans.

Harcelé de questions sur le petit Mohamed, le parquet finit par faire une conférence de presse. Le procureur Jacques Dallest traîne les pieds : "Vous avez pas mieux à faire ? Il y a pas d'autres choses dans l'actualité ?" lance-t-il, moitié-sérieux, moitié-plaisantant, aux journalistes en arrivant dans la bibliothèque-salle de presse du tribunal.

Tout au long de la conf', le procureur martèle qu'il reste beaucoup de zones d'ombre. "La difficulté, c'est de ne pas surdramatiser", tempère-t-il. En sortant, plusieurs confrères sont déçus. "Ca se dégonfle, cette affaire."

article_photo_1220704036728-1-0.jpg

Tertio, le choc des photos. Comparons les deux images actuellement disponibles du petit Mohamed. La première, la plus connue, a été prise quand sa mère était encore recherchée. On voit Mohamed pleurant, hurlant, le visage tordu de tristesse. Depuis vendredi, une nouvelle photo est disponible, fournie par Fatna. Lisez un même article après avoir vu une photo, puis l'autre, l'effet est saisissant.

Au final, on a effectivement une affaire qui a pris plus d'importance qu'elle ne devrait en avoir. Parce qu'une mère qui aurait adopté un enfant juste pour toucher des allocs, c'est plus romanesque, plus illustrable, plus émotionnel, que des fraudes à grande échelle commises par des comptables dans des entreprises.

Nous autres journalistes (moi compris) sommes en train de tuer notre métier en cherchant toujours l'histoire la plus simple et la plus directe. Le goût des lecteurs pour ce genre d'histoire est complice du meurtre.

 

Raoul Duke, apprenti Détective

 

(Photos AFP)

Commentaires

bravo Raoul Duke! je suis completement d'accord avec vous! precisement avec ce que vous avez ecrit dans le dernier paragraphe

Écrit par : William | 18/11/2008

tout c'est triste... je n'aime pas des cas judiciaires avec les enfants parce que je me sens déplorablement... merci pour cette note pénétrante, elle nous a fait reflichir sur les chose prosaïque mais plein de sens...

Écrit par : Ben | 23/12/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu