Avertir le modérateur

24/10/2006

Laisse ton casque à la maison

Ça fait très longtemps qu'on veut faire un reportage sur les audiences en comparution immédiate (avant, on disait "flagrant délit") au tribunal de Marseille. Je passe ce matin à l'accueil du TGI pour savoir comment ça se passe.

Derrière son pupitre, une dame très gentille, lunettes de grand-mère sur le bout du nez.

-Bonjour, je voulais savoir où se déroulent les comparutions immédiates...

-Il a été arrêté quand ?

-Pardon ?

-Il a été arrêté quand ?

-Ah, pardon ! Je suis journaliste, je voulais voir comment se passent les audiences... 

-Ah d'accord. C'est tous les jours à partir de 17h. Mais venez sans casque.

-Sans casque ?

-Si vous venez en moto, n'amenez pas votre casque au tribunal. Les policiers ne vous laisseraient pas entrer...

-Le journal est juste à côté, je viendrai à pied. 

 

Pan ! Dans l'équerre !

Pincez-moi !!! L'Equerre d'Argent, équivalent en architecture du prix Goncourt, a été décernée à l'architecte Franck Hammoutene et à la ville de Marseille pour le nouvel hémicycle du conseil municipal, sous la place Bargemon.

Ce truc ignoble, à l'esthétique de bunker, dont les portes en bois massif font 30 cm d'épaisseur et pèsent deux tonnes, y compris celles des toilettes pour handicapés, dont les sièges pour le public ressemblent à des fauteuils de mauvais cinémas des années 30, dont la lumière est à 90% artificielle, ce truc est ce qui se fait de mieux en architecture !!!!

En même temps, peut-être que c'est comme le Goncourt : il y a des années où le vainqueur a du succès parmi ses pairs, mais pas auprès du public.

 

 

19/10/2006

Et j'ai eu un flash / Houhouhouhouuuuu / En quat' couleurs

Hallelujah ! J'ai été exaucé ! La compagnie Lieux publics relance les flashmobs à Marseille !!! Inscriptions, site web, et en avant !!!

09/10/2006

PAM PAM PAM PÂÂÂÂÂÂM....

La CGT a finalement laissé le conseil d'administration du PAM voter le contrat avec deux entreprises privées (MSC et Port Synergy) pour le futur terminal conteneurs Fos 2XL. La CGT a voté contre, mais n'a pas perturbé le CA.

En échange, toutes les parties de Fos 2XL se sont mis d'accord sur un calendrier de négo. Le port a évité le pire. Mais rien, rien de rien n'est résolu.

Fos 2XL doit permettre de traiter chaque année 2,1 millions de conteneurs, dont 1,5 million sur les terminaux MSC et Port Synergy). Pour que tout fonctionne, il faut que toute la chaîne soit sûre. Or, sur les dernières grèves des agents du PAM, on s'est aperçu qu'il suffisait d'une toute petite minorité de grévistes pour tout bloquer. Aujourd'hui, alors que les dockers de Marseille se sont beaucoup calmés, mais les portiqueurs du PAM continuent de faire la pluie et le beau temps sur le port.

Explication : les bateaux sont déchargés par des grues gigantesques qui enjambent les quais et qu'on appelle des portiques. Jusqu'ici, les portiqueurs de Marseille sont presque tous des agents du PAM et bénéficiaient de conditions de travail euh, disons très avantageuses* et presque tous sont militants CGT.

Donc le jour où la CGT décide que là c'en est trop, elle met les 200 portiqueurs en grève et tout le port est bloqué. 

Pour ne pas être tributaire de la CGT, MSC et Port Synergy veulent avoir leurs propres portiqueurs. La CGT ne veut évidemment pas de ça, et pour le moment ce problème aussi simple qu'insoluble n'a toujours pas fait l'objet d'une mise à plat.

Parce que l'on ose pas poser haut et fort la question : le port de Marseille peut-il se développer aujoud'hui avec un système de gestion et des statuts issus du secteur public ?

Je n'ai évidemment pas la réponse, mais l'Etat et le PAM semble avoir leur petite idée, puisqu'ils font appel au privé. Ne pas poser le problème en ces termes ne fait que repousser l'échéance, et perdre un peu plus de temps au port.

 

Raoul Duke, docteur en barre à bâbord 

 

*Salaire moyen de 2 900 € par mois plus prime de rendement pouvant aller jusqu'à 1 000 € pour... 16h de travail hebdo, avec un accord local qui fait que deux portiqueurs sont affectés à chaque grue, alors qu'il n'y de travail que pour un seul pilote. Chiffres tirés du rapport de la Cour des comptes sur les ports français qui, selon la Cour, n'ont pas été contestés.

 

PS :  Autre problème épineux au PAM : le nouveau terminal de Gaz de France à Fos, où les bateaux gaziers viennent décharger leur cargaison. Pour des raisons de sécurité, GdF veut que ce soit ces agents qui effectuent les branchement des bateaux. La CGT, majoritaire au PAM, refuse. Et quel syndicat est majoritaire à GdF ? La CGT. Comme dit un haut fonctionnaire de la préfecture : "il y a beaucoup de conflits suicidaires au port de Marseille"...

08/10/2006

Mon portefeuille et l'aménagement du territoire

Pour une fois depuis très longtemps, j'ai fait cet après-midi un Paris-Marseille en avion. Le vol était à 55€ TTC, j'avais pas trouvé de bon tarif TGV, j'ai tenté.

L'expérience est intéressante sur le plan horaire : en partant de Paris le plus tard possible, on fait le trajet (d'une station de métro parisienne à la station de métro Gare Saint Charles) en 4h, ce qui représente une demi-heure de plus que le train.

Sur le plan tarifaire, y a pas photo : 55€ étant le meilleur tarif que puisse offrir Air France, si on y ajoute le prix des navettes pour l'aéroport (8€ jusqu'à Orly, autant jusqu'à Saint-Charles), on atteint 71€, presque le prix d'un billet plein tarif en TGV.

Quant au confort, c'est une question de priorité : ceux qui craignent la mort dans un attentat terroriste prendront l'avion. Ceux qui préfèrent pouvoir s'assoir dans leur siège sans avoir à subir une fouille au corps prendront le train.

Apparemment, la deuxième catégorie est majoritaire sur Paris-Marseille puisque le train rafle 66% des parts de marché sur cette ligne. Avec le développement du TGV, l'avion perd petit à petit son intérêt sur les lignes nationales. Il ne reste compétitif qu'à partir de vol moyen-courrier européens. Or, sur ces lignes, les compagnies traditionnelles sont fortement concurrencées par les low-cost.

De ce côté-là, les élus de Paca ont parfaitement pigé le coup puisque tous se battent pour avoir une ligne TGV près de chez eux (Aix, Marseille et Toulon se démenant pour être sur le tracé de la LGV vers Nice) et / ou faire atterrir quantité de low-cost (le terminal MP2 à Marignane).

Alors que la mécanique n'est pas encore lancée, on voit déjà les débuts du phénomène : les quelques lignes  low-cost sur Marseille ont permis à l'aéroport de stabiliser son trafic malgré l'effondrement des navettes Marseille-Paris (il suffit de voir le terminal Marseille aux 2/3 vide un dimanche soir, c'est assez surprenant).  Dans le même temps, les TGV Bruxelles-Marseille -5h30 de train tout de même- ne désemplissent pas. Qui a dit que nos politiques n'arrivaient jamais à anticiper ?

 

Raoul Duke, docteur en économie des transports 

06/10/2006

Calcul mental

Sachant que :

-la mairie de Marseille a prévu d'acheter en 2007 jusqu'à 180 000 euros de champagne*

-qu'une bouteille moyenne gamme coûte 35 euros l'unité (sans ristourne due à un achat en gros)

Qu'on part du principe (faux) que

-les bouteilles sont équitablement réparties entre les huit mairies d'arrondissement et la mairie centrale

-qu'une réception a lieu tous les jours dans chaque mairie, 365 jours par an

Combien de bouteilles de champ' voyez-vous sifflées en restant 24h dans une mairie ?

Réponse :

1,5 bouteille par jour et par mairie.

J'arrive pas à me rendre compte si c'est tellement énorme...




*Cf le dernier conseil municipal où Flo nous a appris que la délib est passée sans débat comme une lettre à la poste.

18/09/2006

Diiisparus

Notre imprimante / fax / photocopieuse est en panne ! Et une rédaction sans imprimante / fax / photocopieuse, c'est comme un CRS sans matraque !

Paris nous en a commandé une neuve avec contrat de maintenance et tout mais elle n'arrivera au mieux que dans 15 jours.

D'ici là, la rédaction marseillaise de 20 Minutes a décidé à l'unanimité d'opérer un transit temporaire vers Sirius. Merci de nous laisser des messages, nous rappellerons dès que centre de commandement sera à nouveau opérationnel. 

11/09/2006

Délicat

La Haute autorité de lutte contre les discriminations tacle le fisc marseillais dans le dossier des chibanis, ces retraités magrhébins qui vivent dans les meublés du centre-ville.

En gros, elle lui reproche de ne pas avoir averti qu'elle allait stopper leur avis de non-imposition* en attente de preuves de leur résidence en France.

Pour sa défense, le fisc soulève un argument assez logique : "On n'est pas sûrs qu'ils habitent réellement à l'adresse qu'ils nous donnent comme domicile. Si on envoie un courrier, il risque de ne jamais leur arriver, d'être intercepté par un tiers, ou d'être mal compris si la personne parle mal le français".

D'où la tactique de la rétention des avis pour être sûr que les gars se pointent aux guichets et qu'on peut commencer à leur parler.

L'argumentaire est rude mais se tiendrait si la Halde ne signalait pas des cas de chibanis n'ayant pas été régularisés alors qu'ils avaient fourni des copies de leur passeport et des quittances de loyer sur 13 mois.

Seuls ceux qui ont été aidés par un avocat ou une association ont eu gain de cause, selon la Halde. 

La semaine dernière, un associatif me disait que le projet tramway ne servait pas à améliorer les transports à Marseille, mais à remodeler le centre-ville. Il y a des coïncidences...

 

 

*Essentiel aux chibanis pour qu'ils puissent retraites, allocs etc. 

21/08/2006

Ces entreprises qui prennent des risques

Quand la SNCM a été privatisée, Butler et Véolia ont obtenu de l'Etat 181 millions d'euros pour recapitaliser l'entreprise et apurer ses dettes. Et si la SNCM ne remporte pas l'appel d'offres pour la Corse, ils ont le droit de se retirer et de laisser l'Etat dans sa merde. Enfin des vraies entreprises qui se battent avec leur seule détermination sur le champ de bataille de la concurrence !

20/08/2006

Met smaak

Pendant que les salariés du Mc Do Blancarde sont en grève, Quick Belgique fait porter à ses caissiers un T-Shirt "Avec Quick, mon job d'été, j'y prends goût !".

12/07/2006

Droit du sol

Une info qui m'avait frappé, mais que j'avais oublié de citer dans le papier sur le lancement de la Grande Mosquée : d'après la mairie, il y a de plus en plus de musulmans marseillais qui souhaitent être enterrés ici plutôt qu'au pays. Si ça c'est pas un signe d'attachement à la France...

Selon les chiffres municipaux, on en est encore à 80% de corps rapatriés, mais les carrés musulmans n'arrêtent pas de s'agrandir dans les cimetières marseillais : déjà 800 concessions existantes, et 450 à venir dans les deux prochaines années. Et il y a pourtant des élus UMP qui disent encore "la France, aimez-la ou quittez-la".

20/06/2006

Démocratie, quand tu nous tiens

Attac, intialement "mouvement d'éducation populaire", est en train de se déchirer sur la question de devenir ou non un mouvement politique. Ca me rappelle cet épisode du congrès national d'Attac organisé à Arles en 2004, grand moment dans le genre "l'altermondialisme n'est pas du tout une forme d'élitisme".

Lors d'un atelier débat avec des militants, auquel j'assistais en bon petit reporter de la presse gratuite, Bernard Cassen, économiste et président d'honneur d'Attac, avait dit sans rire aux militants : "du point de vue d'Attac, il n'y a que deux types de médias qui sont intéressants. La presse economique, parce que ce sont des spécialistes et qu'on peut débattre avec eux. Et la presse quotidienne régionale, parce qu'ils ne comprennent rien à l'économie et reprennent nos communiqués in extenso".

05/06/2006

Démocratie, quand tu nous tiens

Dans son dernier numéro, Le Ravi* balance un édito bien senti sur la liberté de la presse, rappelant que "même les militants associatifs réclament de plus en plus de maîtriser, à la virgule prêt, tout ce qui s'écrit sur eux".

Triste vérité à laquelle nous sommes régulièrement confrontés : quand un élu s'étonne que tu aies pu aussi donner la parole à l'opposition, ça fait bizarre au début, puis on se fait une raison sur l'air de "ils sont déconnectés du réel". Mais quand c'est un militant d'une célébre et très active asso marseillaise qui te met la pression pour que tu parles pas de l'asso concurrente, tu tombes un peu de ta chaise. Au final, il y a que les syndicats qui gueulent pas quand tu donnes aussi la parole au patron...

Raoul Duke, docteur en débat contradictoire

*Mensuel satirique régional, en vente partout 2€ pas cher et c'est super !

04/06/2006

Je veux être inutile

L'exposition des "Grandes machines de spectacle" accueillie derrière les Docks des Sud s'est terminée il y a quinze jours avec pas moins de 110 000 visiteurs ! Télérama a beau tacler une expo "qui sort les machines de leur contexte d'origine, qui les muséifie, les fétichise", c'était tout de même dément de déambuler au milieu de ces créations (machines à serrer les mains, à marcher comme des égyptiens, à catapulter des pianos) qui ont demandé temps, énergie, talent... et qui ne servent strictement à rien.

Et c'est tout aussi dément de voir que ce grand moment de décalage face à l'utilitarisme a rassemblé plus d'un Marseillais sur huit. 

20 Minutes ayant malheureusement peu de place dans ses pages et préférant d'abord tirer la sonnette d'alarme à propos des trains qui arrivent en retard, nous n'avons pas relayé l'info. Etait-ce vraiment utile ? 

15/05/2006

Toi aussi, libère les couloirs de bus

Copyright conseil municipal de Marseille, 15 mai 2006, tous droits réservés :

« La RTM perd chaque année 4 millions d’euros à cause des problèmes de circulation » Jacques Rocca-Serra, délégué (UMP) à la RTM.

Tiens tiens : à cause de la circulation en ville, qui est de la responsabilité de la communauté urbaine, la RTM perd chaque année presque autant d’argent qu’en un mois de « grève-exceptionnelle-et-injustifiée » (5 millions d’euros, estimation des pertes dues à la grève)

05/04/2006

Appel aux masses militantes et déconnantes

Depuis que je suis revenu sur Marseille je cherche en vain des gens aussi chtarbés que moi que cela brancherait de relancer la mode du flash-mob (vous savez, ces quidams qui se retrouvent sans se connaître dans un lieu public et qui font un happening du style caqueter en sautillant au rayon boucherie de Monoprix).

Tout comme j'essaie désespérément d'entrer en contact avec une branche marseillaise du collectif "Rendons les 4x4 à la nature" qui passe ses nuits à badigeonner de boue et de purin ces fiers véhicules pour qu'ils retrouvent leur environnement naturel.

L'invitation est donc lancée. Rendez-vous sur ce blog ou à n'importe quel endroit à votre convenance.

Hutch

Avec un B comme bunker

La place Bargemon c'est décidément du bonheur en boîte. Déjà qu'elle est toute en pierre et en métal, deux éléments qui ne sont pas du tout sur-présents en ville, voilà que la mairie a décidé de l'interdire aux skates et aux jeux de ballons.

Alors que le skate et le ballon, c'étaient les deux seules utilisations possibles pour ce monument de mauvais goût architectural (en dehors de l'exercice consistant à s'y assoir sur un banc en bécottant une damoiselle / un damoiseau)...

La mairie voudrait déclarer la guerre à la jeunesse et flatter l'électorat troisième âge-qui-veut-de-la-tranquillité-et-surtout-pas-de-bruit qu'elle ne s'y prendrait pas autrement. Comme si elle était dirigée par ce parti politique français qui s'était brouillé avec la jeunesse en lançant un contrat de travail super-précaire. Comment il s'appelait déjà ? UMP ?

03/03/2006

Dialectique

Eeeeh dis, toi ! Les transports en commun et les finances locales (donc tes impôts) ça t'intéresse ? Ouais ? Alors déguste en trois temps ce petit post bien technique comme je les aime.

Rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion des transports en commun par la ville, la communauté urbaine et la RTM :

-la prolongation des lignes de métro et la construction des lignes du tramway devraient coûter plus de 3,3milliards d'euros d'ici 2015.

-la vitesse moyenne des bus marseillais, particulièrement faible (13,9km/h), est à la fois de la faute de la RTM et de son "autorité organisatrice", la ville puis la CUM, qui ne fait pas assez de couloirs de bus et ne lutte pas assez efficacement contre le stationnement sauvage.

D'où il résulte que :

-si la CUM finance les travaux à venir comme ceux qui sont actuellement en cours pour le tramway (c'est-à-dire presque toute seule), elle va se retrouver endettée jusqu'au cou alors que la ville de Marseille a déjà un endettement deux fois plus élevé que la moyenne nationale

-si la CUM ne met pas aussi le paquet dans la lutte contre le stationnement illégal, mesure politiquement très populaire, on va avoir un tramway qui file et des bus qui n'avanceront toujours pas

 Ce qui implique :

-que l'Etat, le conseil général, la région et, pourquoi pas, les communes extérieures à la CUM mettent plus au pot pour les transports en commun marseillais. Sinon la CUM pourrait bien se tourner vers d'autres solutions (privées)

-quelle que soit la solution prise par la CUM, le contribuable va banquer, pour financer directement les travaux et/ou pour payer les intérêts de la dette. L'impôt sur le revenu baisse, mais accroche-toi pour ta taxe d'habitation mon gars !

 -vu qu'on entre dans une période pré-électorale, on a à peu près autant de chance de voir de la coopération bi-partisane et des actes de courage politique que de voir des preuves d'humilité chez Fred Déhu. Rendez-vous donc en 2008, après les municipales, pour l'addition.

Mixité sociale

Comme notre collègue Stéphane Colineau à Paris, il nous arrive de déjeuner avec des édiles ou des chefs d'entreprise.

Donc récemment j'agape au milieu de quelques confrères avec le patron d'une des principales sociétés immobilières marseillaises. On parle logement social, tout ça, et donc, "en off" comme on dit dans l'mééétier, il nous dit le fond de sa pensée sur la rénovation urbaine de Marseille.

Voici la pensée brute de décoffrage. Vous en pensez ce que vous voulez, moi ça m'a fait réfléchir. 

 Le quota de logement sociaux : par commune, par quartier ou par immeuble ?

" En Irlande, ils ont tenté de faire un immeuble entièrement HLM au milieu d'un quartier bourgeois. Ca n'a pas marché, l'immeuble s'est ghettoisé. Ils ont aussi fait des immeubles avec cinq appartements HLM et le reste haut standing, avec des parties communes séparées. Ca ça marche : les deux populations ne se croisent pas dans l'escalier et il n'y a pas de discrimination liée au quartier puisque riches et pauvres ont la même adresse".

 Le logement social : à louer seulement ?

 "La France est le pays qui a le taux de propriétaire le plus faible. Or un propriétaire qui occupe son logement l'entretient mieux, et c'est un patrimoine qui peut lui servir de garantie au moment de sa retraite. Avec des systèmes comme le PAP (mis en place par la gauche en 1982), on pouvait devenir propriétaire en payant des traites qui étaient à peine supérieures à un loyer. Evidemment c'était plus facile à l'époque, le marché libre de l'immobilier n'était pas en grande forme"

 L'obligation de construire des parkings quand on construit un immeuble en centre-ville

" Cette décision de la mairie est une connerie, il faut bannir les voitures du centre-ville. Ce qu'il faut, c'est construire des parkings pour les visiteurs, pas pour les résidents. Avec les prix à la vente aujourd'hui, on attire en centre-ville des populations vieilles et friquées qui ont au plus une voiture, ou des couples de cadres sans enfant. La vraie famille avec le père, la mère et un enfant qui chacun ont une voiture, ils n'habitent pas en centre-ville, il n'y a pas les surfaces pour".

 

 

01/03/2006

Reconquista

Plan de déplacement urbain de la communauté urbaine de Marseille, p. 117 : à Marseille, il faut "reconquérir le centre-ville »

Aaaaah la reconquête, thème favori de nos chers élus. Que faut-il reconquérir ? Qu'est-ce qui a été perdu à l’ennemi dans le centre-ville de Marseille ? La place dans les rues pour les piétons, les vélos et les bus ? Dans le cadre d'un "plan de déplacement urbain" (aussi appelé « PDU »), on pourrait s'attendre à cette réponse.

Eh bin non. Le PDU pointe les "maux profonds" du centre-ville : "dégradation du bâti et des espaces publics, paupérisation de la population, crise des commerces, déficit d'image..."

Le vocabulaire, encore une fois, est révélateur : la reconquête, qui est par nature un conflit, passe par l'arrivée d'une population plus riche et plus de commerces.

Là je dis chiche, pourquoi pas. Mais en prend-on la direction ? Sur la rue de la République, Eurazéo et Marseille République prennent contacts avec des grandes enseignes style Séphora et autre, déjà présentes à Marseille (et même dans l'hypercentre, rue St Fé) pour leurs rez-de-chaussée commerciaux.

Les anciens locataires des "HLM de fait" qui le désirent seront bien relogés sur place, mais au sein d'immeubles entièrement dédiés au HLM, plutôt que dans des immeubles mélangeant HLM et privé haut de gamme.

Voilà donc la reconquête du centre-ville : on multiplie les commerces qui font ressembler la rue St Fé à n'importe quelle artère commerçante d'Europe, on concentre les pauvres dans des îlots HLM. En centre-ville, les riches reprennent effectivement du terrain. Il s'agit bien de reconquête : les deux populations s'excluent l'une l'autre, elles ne se mélangent pas. Mission accomplie mon général !

21/02/2006

Aveugle et enrouée

D'Aix à Marseille, il n'y a quasi pas une salle d'audience de tribunal ou de cours d'appel qui soit bien sonorisée.

Dans la plupart des cas, les micros sont HS (quand il y a des micros) et les journalistes (ne parlons même pas du public qui est situé encore plus loin) doit se dévisser le cou pour entendre les murmures des juges, des avocats, des prévenus...

Ce serait tout de même mieux si tout ces braves gens avaient des micros, non ? Et puis limite pourquoi pas aussi un greffier attitré qui filmerait les audiences clés pour que le grand public voit la justice fonctionner, et puis....

Quoi ? Mais oui j'ai vu l'audition du juge Burgaud, je sais que la justice n'a même pas assez de personnel pour être sûre de pouvoir éviter un Outreau bis...

14/02/2006

Un petit peu de radicalisme, ne fait jamais de mal

Philippe Sanmarco (Convention Citoyenne, divers gauche) lundi à la communauté urbaine, affûté, comme d'hab' :

-"pendant les travaux du tramway, il aurait fallu interdire la circulation des voitures sur la Canebière et la rue de la République, ç'aurait été un symbole fort pour montrer la priorité donnée aux transports en commun"

-"plutôt que de tout attendre des grandes infrastructures de transport, il faut essayer des solutions applicables tout de suite. Sur Aix-Marseille par exemple, aux heures de pointe, réserver une voie aux bus ou interdire l'autoroute aux voitures transportant moins de trois personnes. Ça se fait déjà dans d'autres métropoles dans le monde"

Bin oui, pourquoi on essaie pas tout ça ? Reviens au PS, Philippe, ils ont besoin de toi !

01/02/2006

Qui est "marginal" ?

Manif hier soir devant la préfecture. Des familles sans-papiers qui réclament des régularisations pour les parents et pour leurs enfants. En y ajoutant les mal-logés, on en couvre une par mois des manifs comme ça, et encore on a arrive pas à les couvrir toutes.

Toujours les mêmes têtes : militants associatifs, syndicalistes...

Jamais les mêmes têtes : à chaque fois, de nouvelles familles. Nés en France, en Algérie, en Tunisie. A la rue après divorce / perte d'emploi / arrivée sans papiers, biffez la mention inutile.

Des manifs pour trouver un toit dans une ville où il y aurait 26 000 logements vacants (chiffre avancé lundi par un élu UMP du 13-14).


Pour demander des papiers dans un pays qui déclare désormais officiellement ne vouloir que des immigrés très diplômés et employables tout de suite parce que quand même, hein, soyons sérieux.

 

Demain, je me change les idées. Direction la classe cirque du collège Jean-Moulin.

Moyenne nationale

Marseille est pauvre, tout le monde le dit....

Chiffres de la direction des services fiscaux : sur 578 000 contribuables marseillais,

-5 600 (0,9%) paient l'impôt sur la fortune, proportion légèrement supérieure à la moyenne nationale

-281 000 sont imposables (48,6%), proportion légèrement inférieure à la moyenne nationale

... mais Marseille est pauvre, puisque tout le monde le dit.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu